Part de la population concernée par l’inceste

En novembre 2020, une étude de l’Ipsos « Face à l’inceste » nous apprend qu’ « 1 Français sur 10 déclare avoir été victime » au cours de son enfance ou de son adolescence d’inceste, soit 6,7 millions de victimes.  Parmi eux, 78% des victimes sont des filles et 22% des garçons.

Ce qui représente 2 à 3 enfants par classe.

Source : http://aivi.fr/doc/Ipsos_Face_a_l’inceste_Rapport.pdf (2020)

L’enquête Violences sexuelles durant l’enfance et l’adolescence : des agressions familiales dont on parle peu de l’INED, publiée en 2023, donne un pourcentage plus faible. « Au total, 4,6 % des femmes et 1,2 % des hommes interrogés rapportent des violences incestueuses avant l’âge de 18 ans ». Si l’on ajoute les violences sexuelles commises par une personne autre qu’un membre de la famille, « 13,0 % des femmes et 5,5 % des hommes » sont concernés. Lorsque l’agresseur est un membre de la famille, 54,8% des passage à l’acte ont lieu avant les 11 ans de la victime pour les filles et 60,6% pour les garçons.

Tous les milieux sociaux sont concernés.

La CIIVISE (créée en janvier 2020) confirme dans son rapport Violences sexuelles : protéger les enfants la jeunesse des victimes lors de la première agression : « L’âge médian aux premières violences sexuelles intrafamiliales est de 7 ans pour les filles et de 8 ans pour les garçons tandis qu’il est de 12 ans pour les filles et les garçons quand les violences sont commises dans l’espace public ».