Éléments de définition de l’inceste… pour les enfants

C’est quoi l’inceste ? Association CVM

C’est quoi l’inceste ? Le Blop. Vidéo en langue des signes.

« C’est quoi les violences sexuelles sur les enfants ? (EP. 659) », Info ou mytho.

Éléments de définition de l’inceste… pour les adultes

Etymologie du terme inceste : ceinture déliée, renvoi au latin incestum « sacrilège » et incestus « impur ».

Le Petit Larousse de 1994 définit l’inceste comme un ensemble de « relations sexuelles entre un homme et une femme qui sont liés par un degré de parenté entraînant la prohibition du mariage, dans une société donnée ».

Problème posé par cette définition

  • les relations avec une personne de même sexe sont exclues (conception hétéronormée de la sexualité) ;
  • L’inceste ne concerne que certains degrés de parenté ;
  • L’inceste subi par des enfants n’est pas pensé.

La définition du Dictionnaire Le Robert est légèrement différente : « Relations sexuelles entre proches parents (dont le mariage est interdit) ».
Le Grand Littré : « une conjonction illicite entre des personnes qui sont parentes ou alliées au degré prohibé par les lois ».

Ces deux définitions associent également relations sexuelles et mariage pour poser un interdit légal et non pas un interdit social.

Le Dictionnaire de sociologie (Robert-Le seuil, 1999) précise que « le champ de la prohibition de l’inceste varie énormément, courant parfois des parents par alliance, des cousins éloignés, des personnes liées par une parenté spirituelle ». Dans le dernier cas, nous citons les prêtresses de Vestale qui, dans la Rome Antique, étaient condamnées pour inceste si elles avaient des relations sexuelles. Concernant des cousins éloignés, citons Guillaume Le Conquérant et sa femme Mathilde de Flandre qui sont cousins au septième degré. Ces derniers devront obtenir une dispense du Pape avant la conclusion de leur union. La loi française ne pose plus d’interdit sur le mariage entre cousins germains depuis la mise en place du Code civil napoléonien (promulgué le 21 mars 1804).

Dictionnaire de la violence (PUF, 2011) : « On désigne par le terme d’inceste une relation sexuelle entre un adulte et un enfant de sa parenté proche, fils ou fille, neveux, cousins, etc. avec des extensions qui varient selon les époques et les sociétés. Pour celui [ou celle] qui en est la victime, l’inceste est d’une extrême violence, même si elle n’est pas immédiatement ressentie, ce qui est fréquemment le cas ».

Cette définition incorpore un élément d’âge au lien de parenté et pointe la violence inhérente au déséquilibre de la relation incestueuse.

Si l’inceste est un interdit, un tabou, c’est un tabou très régulièrement transgressé. La philosophe Neli Dobreva indique dans l’entrée « inceste » du Dictionnaire du corps que « dans la plus part des cas, l’inceste est sanctionné par le déshonneur et non par une peine grave ».
Nous interrogerons cette affirmation.